Poids de forme : place au rééquilibrage

poids de forme : cap sur la rééquilibration
Chez les grimpeurs, comme pour les autres sportifs, la notion de poids de forme revêt une importance particulière. Mais il n’est pas si facile de déterminer, puis d’atteindre ce poids « idéal », synonyme de performance.

Halte aux régimes

Le problème est que trop de grimpeurs confondent ce poids avec poids minimal, synonyme lui d’affaiblissement général, de perte de capacité d’entraînement, de contre performance et de blessures. Ils tombent alors dans le piège des régimes draconiens, périodes de privation lors desquelles ils se contentent de réduire un ou plusieurs types d’aliments.

Or ces régimes se soldent toujours par des échecs car ils ne peuvent être poursuivis de manière pérenne sans effets délétères sur l’équilibre général de l’organisme.

Comme il est vrai que nous avons tous des rapports très personnels à la nourriture (on aime plus ou moins manger, on apprécie ou non de cuisiner, etc…), il va de soi que nous devons apprendre à gérer notre alimentation en fonction de nos caractéristiques propres (biométriques, hormonales), de notre psychologie et vie sociale.

Place au rééquilibrage

Permettre à chacun de retrouver son poids idéal, en rapport avec ses objectifs sportifs, durablement et sans frustration ni risques pour la santé, tel est le but que s’assigne Bénédicte Le Panse dans son ouvrage : Rééquilibrage alimentaire.

Ce livre propose une méthodologie simple mais rigoureuse combinant plusieurs angles de vue :

  • L’approche psychologique aborde la problématique du poids de forme et de la prise en considération des caractéristiques de l’individu.
  • Les connaissances en physiologie permettent de mieux appréhender le métabolisme des macronutriments (glucides, protéines, lipides) au cours de différentes formes d’activités physiques.
  • L’examen enfin des interactions entre les sécrétions de certaines hormones, déterminantes pour notre métabolisme et l’heure de prise alimentaire met en évidence l’importance de la chrono-nutrition.

 Mais l’exposé n’est pas seulement théorique puisque l’auteur présente des cas cliniques de sportifs ayant eu besoin de perdre ou gagner du poids qui sont autant de point de référence desquels on peut se rapprocher, assortis de menus types permettant à chacun de s’approprier la méthodologie.

En résumé

À partir de l’estimation de ses dépenses énergétiques de base, auxquelles se rajoutent celles inhérentes à nos activités, puis du statut alimentaire actuel, il s’agit soit d’augmenter soit de diminuer la ration quotidienne pour atteindre le poids visé, pas seulement d’un point de vue quantitatif, mais aussi en rééquilibrant les apports en protéines, glucides et lipides, puisque ces nutriments interviennent tous (de façon différente), dans nos capacités de performance, protection ou reconstitution cellulaire.

Rééquilibrage alimentaire

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 3 janvier 2017

    […] peu de bûche pour la route, ce n’est pas l’idée… On serait plutôt dans une stratégie de rééquilibrage alimentaire que nous avons eu l’occasion de développer sur La Fabrique Verticale. Cela dit, ne vous blâmez […]

  2. 4 septembre 2018

    […] Quoi qu’on en dise, la gestion du poids est souvent une préoccupation en escalade. Et peut même générer des troubles du comportement alimentaire. Si vous avez des difficultés à vous maintenir à votre poids de forme, la pratique d’une activité foncière, telle que le vélo, peut vous y aider. Bien évidemment, on sait que la seule pratique d’activités physiques ne suffit pas à faire perdre du poids et qu’elle doit être accompagnée d’un rééquilibrage alimentaire. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.